Exposé (6): L’amour (Travail élaboré par Hafsi Montasar)

L’AMOUR
1. INTRODUCTION :
L’amour désigne un sentiment d’affection et d’attachement envers un être ou une chose, qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité, pouvant être physique, spirituelle ou même imaginaire, avec l’objet de cet amour, et à adopter un comportement particulier (plus ou moins rationnel) en conséquence.
Le verbe aimer peut renvoyer à une grande variété de sentiments, d’états et de comportements, allant d’un plaisir général lié à un objet ou à une activité (« j’aime le chocolat », « j’aime danser ») à une attirance profonde ou intense pour une ou plusieurs personnes (« j’aime mon mari », « j’aime mes enfants »). Cette diversité d’emplois et de significations du mot le rend difficile à définir de façon unie et universelle, même en le comparant à d’autres états émotionnels.
En tant que concept général, l’amour renvoie la plupart du temps à un profond sentiment de tendresse envers une personne. Toutefois, même cette conception spécifique de l’amour comprend un large éventail de sentiments différents, allant du désir passionné et de l’amour romantique, à la tendre proximité sans sexualité de l’amour familial ou de l’amour platonique, et à la dévotion spirituelle de l’amour religieux. L’amour sous ses diverses formes agit comme un facteur majeur dans les relations sociales et occupe une place centrale dans la psychologie humaine, ce qui en fait également l’un des thèmes les plus courants dans l’art.
2. UN SENTIMENT RICHE ET COMPLEXE
Le mot français amour, comme le verbe aimer qui lui est relatif, recouvre une large variété de significations distinctes quoique liées. Ainsi, le français utilise le même verbe pour exprimer ce que d’autres langues expriment par des verbes différents : « j’aime ma petite amie » et « j’aime les sucreries » par exemple (alors qu’en anglais, on dira respectivement « to love » et « to like », et en espagnol « querer » et « gustar »). On constate aussi une telle variété pour le mot amour, par exemple dans la pluralité des mots grecs désignant l’amour. Les différences culturelles dans la conception de l’amour redoublent donc la difficulté d’en donner une définition universelle. Le substantif amour a néanmoins une extension moins large que le verbe aimer : on parlera rarement, par exemple, d’« amour » des sucreries, même si l’on dit les « aimer ». Le sens du verbe aimer, qui peut aussi exprimer l’amitié, ou plus simplement une affection pour quelque chose qui est source de plaisir, est donc plus large que celui du mot amour.
Bien que la nature ou l’essence de l’amour soit un sujet de débats, on peut éclaircir plusieurs aspects de cette notion en s’appuyant sur ce que l’amour n’est pas. En tant qu’il exprime un sentiment fort et positif, on l’oppose communément à la haine, voire à l’indifférence, la neutralité ou l’apathie. En tant que sentiment, plus spirituel que physique, En tant que relation privilégiée et de nature romantique avec une personne, on le distingue souvent de l’amitié, bien que l’amitié puisse être définie comme une forme d’amour, et que certaines définitions de l’amour s’appliquent à une proche amitié

L’amour désigne un fort attachement affectif à quelqu’un ou à quelque chose. S’il renvoie souvent, dans l’usage courant, aux relations humaines, et plus précisément à ce qu’une personne ressent pour une autre, l’amour peut néanmoins aussi être impersonnel : il est en effet possible de dire qu’une personne éprouve de l’amour pour un pays (par exemple son propre pays : voir patriotisme), pour la nature, ou encore pour un principe ou un idéal, si elle lui accorde une grande valeur et qu’elle s’y sent très attachée. De même, on peut ressentir de l’amour pour un objet matériel, un animal ou une activité, si l’on entretient des liens affectifs forts ou étroits avec ces objets (ou qu’on s’identifie à eux). Lorsque l’amour d’un objet devient exclusif, voire excessif ou pervers, on parle de fétichisme ou d’idolâtrie.
L’amour entre les personnes, quant à lui, est un sentiment généralement plus intense qu’un simple sentiment amical ou affectueux. Il peut cependant se présenter sous différentes formes et à des degrés d’intensité divers, de la simple tendresse (quand on dit « aimer » les enfants, par exemple) au désir le plus ardent (chez les amants passionnés par exemple). Ainsi, l’amour entre les membres d’une même famille n’est pas le même qu’entre des amis ou au sein d’un couple d’amoureux. Quand il est ressenti avec une grande intensité et qu’il exerce un fort pouvoir érotique, on parle d’amour « passionnel » ou de « passion amoureuse », utilisant souvent l’image de la flamme ou de la brûlure pour décrire l’effet qu’il exerce sur les sens et l’esprit. Quand cette passion provoque une identification si étroite avec une personne qu’elle tend à unifier les deux amants, on parle d’amour « fusionnel ».

 

Hafsi Montasar

(élève du collège pilote Ibn Rochd Kasserine)



1 commentaire

  1. maryem saadaoui 31 mars

    merci montasar mais tu as parlé du thème d’amour en général. On ne voit aucun rapport avec le conte. Alors s’il te plait ajoute les indices du texte sur ce thème et merci

Laisser un commentaire

Tournai la Page |
maud99 |
les abeilles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie et spiritualité
| rio44unblog
| Au travers des mots